La peau-palimpseste : le mémoire

Référentiel sudoc : www.idref.fr/190843667

Merci à Stéphanie Hochet pour sa réception bienveillante « Une analyse brillante du tatouage à travers le temps et les textes ».

 

L’article sur son blog 

Sang d’Encre vient d’être traduit en anglais, devenant Ink In The Blood. On pourrait s’interroger sur ce choix de traduction. Littéralement, « l’encre dans le sang ». Autant Sang d’Encre marquait nettement la fusion des deux substances à travers le complément du nom ; autant ce choix anglais (rajout d’une préposition) scinde les deux matériaux, soulignant leur hétérogénéité  et laissant méditer quant à l’issue du tatouage.

ob_25ca74_image

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *