Tous les articles par peaupalimp

Cloakroom, vestiaire obligatoire. Performance de Tilda Swinton et Olivier Saillard.

Pour la troisième année consécutive dans le cadre du festival d’automne à Paris, Olivier Saillard – directeur du palais Galliera – et Tilda Swinton – artiste complète, accomplie, connue en tant que comédienne – ont élaboré de concert une performance autour du vêtement, après The Impossible Wardrobe en 2012 – autour du vêtement comme relique, conservé mais jamais porté, muséifié – et Eternity Dress en 2013 – la création d’une pièce unique face au déferlement du prêt-à-porter/prêt-à-jeter.  Continuer la lecture de Cloakroom, vestiaire obligatoire. Performance de Tilda Swinton et Olivier Saillard. 

Enquête sur un acte de l’irréversible

Paru dans le numéro juillet/août 2014, le dossier rédigé par Alexandre Lacroix dans philosophie magazine (p. 28-35) propose une interprétation du tatouage juste et évolutive. Un véritable changement de vision s’opère entre le début – regard incompréhensif et négativement fasciné  – et la conclusion de la réflexion. Continuer la lecture de Enquête sur un acte de l’irréversible 

La peau-palimpseste

Parce que le tatouage vit une actualité et une présentation publique sans précédent (la première exposition institutionnalisée en France sur cette pratique ayant eu lieu au quai Branly en mai 2014, dénommée « tatoueur, tatoués ») il semble primordial d’apporter un éclairage scientifique, distancié, une mise en perspective de cette discipline afin d’en discerner les enjeux, d’outrepasser son aspect spectaculaire, décoratif, superficiel (à distinguer de superflu) pour cerner son essence, sa profondeur. En sondant l’élaboration du tatouage, sa temporalité  -diffractée entre le passé d’un corps-archive et l’avenir d’un corps augmenté-, de partager l’actualité bibliographique le concernant.

Ce carnet de recherche vise plus généralement à amorcer des réflexions sur l’incarnation, la modification corporelle et la réflexion autour d’un qui déborde dans le sens où il outrepasse les frontières dans lesquelles il avait été cantonné. Corps-toile, corps-livre, corps-archive.

~Clémence Mesnier