Table-ronde avec la revue Entropia

J’ai eu l’opportunité d’apporter une contribution à la table-ronde « La science-fiction comme prophétie auto-réalisatrice« organisée par la revue Entropia, samedi 22 novembre au CDN de Besançon, lors de la journée d’étude intitulée « L’Avenir aura t-il lieu« .

Autour des rapports entretenus entre la science et la fiction, j’ai apporté une réflexion sur les mythes de l’homme artificiel, depuis l’antiquité jusqu’au posthumain, en passant par l’engouement du XIXè siècle pour la figure du démiurge. Un résumé :

« L’avenir aura t-il lieu ? Cette question digne d’un scénario de science fiction ne saurait être éclairée sans un retour sur le passé. Il s’agira de parcourir mythes et textes issus de la littérature –Frankenstein, Faust...- pour nous rendre compte que cette aspiration de l’homme à l’invulnérabilité a toujours eu cours.

Les grands mythes interrogent ce désir prométhéen de l’homme, cette inclination à se rendre dieu, invulnérable, d’autant plus patente dans le contexte contemporain d’une société désenchantée en quête de nouvelles croyances. Les théories post-humanistes semblent apporter des réponses à ces questionnements, devenant elles-mêmes de nouvelles formes de croyances fondées sur l’augmentation de l’homme. Nous verrons que cette aspiration à l’hybridation parcourt les siècles, dénotant une fascination à propos des possibilités contenues par le corps humain.

L’art et la littérature en particulier offrent un point de vue distancié sur l’être contemporain, le mettant en perspective et montrant ainsi que nos problématiques actuelles ne sont pas inédites mais ont déjà été parcourues. Cette distance constitue également un espace critique pour considérer la science, par l’usage de l’allégorie ou de la métaphore. La fiction permet de penser des situations en puissance afin de se prémunir face à celles-ci. Nous pouvons affirmer que l’art est le laboratoire des possibles où une infra-réalité peut être anticipée. »

Merci aux membres du comité de lecture pour leur accueil.

Revue Entropia

Avec la revue Entropia


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.