Tous les articles par peaupalimp

La littérature dans la peau : publication des actes dans la revue La Peaulogie

Parution des actes du colloque  ayant eu lieu en juin 2019.

Sous la direction de Anne CHASSAGNOL et Brigitte FRIANT-KESSLER

Résumé du volume :

“Lignes, tracés graphiques, surfaces encrées, impressions, parchemins et vélins sont autant de termes que le tatouage partage avec l’écriture. Entre les objets scripteurs, les gestes de l’écriture ou du dessin et l’aiguille du tatoueur se noue une relation sensible et palpable. Le littéraire fait retour sur la peau qui elle-même se transforme en archive et devient l’objet d’une mise en fiction des corps.

Ce numéro interdisciplinaire consacré à la littérature dans la peau aborde le tatouage, non plus comme un motif graphique uniquement visuel, mais comme un support narratif propre à la fiction. Comment la littérature s’empare-t-elle du tatouage ? Comment des genres aussi divers que le récit d’aventures, le roman à sensation, le thriller, l’œuvre postcoloniale ou encore les fictions hypertextuelles, mettent-elles en récit le corps tatoué ?”

 

Lien vers le numéro 4

Etude sur la peau des personnages dans 10 films américains

L’article “Dermatologic Features of Classic Movie Villains : The Face of Evil” (une étude menée par Julie Amthor Croley, MD1; Vail Reese, MD2; Richard F. Wagner Jr) s’est penchée sur un corpus de dix films afin d’en extraire les caractéristiques cutanées des protagonistes. le résultat est manifeste : 60% des opposants (les dits “méchants”) souffrent de problèmes de peau, alors qu’aucun adjuvant ni aucun héros n’est touché. Continuer la lecture de Etude sur la peau des personnages dans 10 films américains

Forum des images : cycle sur la peau

Le forum des Images a organisé un cycle concernant la peau.

Vous y trouverez une mine d’informations concernant la peau et ses représentations, ses angles d’attaque, d’étude, ses problématiques. Tous les champs y passent, tous les médiums artistiques ainsi que les domaines de réflexion.

“De la blancheur à la couleur, de la naissance au vieillissement, cette membrane qui nous recouvre est un marqueur essentiel de notre identité. La peau constitue l’interface entre « je » et « nous », entre « je » et le reste du monde. Ce programme propose une sélection de films sur la peau comme porteuse d’histoires, initiatrice de rêves ou support magique de protection.”

La peau-palimpseste y est référencé en bibliographie/sitographie :

http://www.forumdesimages.fr/les-programmes/la-peau/webographie-du-cycle-la-peau

Momies et motifs

C’est à Deir el-Medina que la découverte a été effectuée en 2015 et c’est un an plus tard que l’annonce est publiée. Dans une fosse familiale déjà parcourue lors de fouilles datant de 1930, plusieurs corps furent retrouvés. Parmi ceux-ci, l’un attire l’attention des chercheurs : une jeune femme dont la tête et les jambes ont disparues. Mais ce qui reste de sa peau est recouvert de traces bleutées. Continuer la lecture de Momies et motifs

Tatouage et reconstruction

Que ce soit par son action physique (inscription permanente d’encre recouvrant les surfaces  naturelles) ou par son implication métaphorique (inscription d’un motif symboliquement fort), le tatouage fait pleinement partie de processus thérapeutiques de reconstruction, physique et/ou identitaire. En voici quelques exemples qui illustrent cette fonction souvent oubliée des modifications corporelles : Continuer la lecture de Tatouage et reconstruction